Investir en Afrique : investir dans la nature

24 mai 2024

L'occasion n'a jamais été aussi grande pour les décideurs politiques et les investisseurs de créer les conditions du marché pour l'investissement dans la conservation et la restauration de la nature à travers l'Afrique. 

Malgré l'absence de consensus sur la définition, les crédits de biodiversité peuvent être définis de manière générale comme "représentant une amélioration mesurée ou vérifiée des résultats en matière de biodiversité grâce à un effort de gestion quantifiable".

Les crédits de biodiversité - également appelés biocrédits, unités de biodiversité ou certificats de nature - n'en sont qu'à leurs balbutiements, mais différents types et structures de marché émergent.

Ils peuvent représenter le potentiel d'une source de revenus non traditionnelle pour la conservation et la restauration, et dénoncer les gains pour la nature, en offrant des perspectives d'investissement pour un plus large éventail d'efforts de conservation à travers les écosystèmes et les espèces.

Investir en Afrique : investir dans la natureUn rapport de NatureFinance explore le potentiel des instruments de crédit nature pour stimuler le financement privé de la conservation et de la restauration en Afrique. 

Il a été entrepris avec le soutien d'Advancing Green et a été rendu possible grâce au soutien de la FSD Afrique .

Télécharger la carte au format PDF

Rapport technique et note d'information à paraître : PROCHAINEMENT  

L'étude paysagère à venir et la note d'orientation qui l'accompagne cartographieront et analyseront le paysage émergent des crédits de biodiversité sur le continent africain. S'appuyant sur des entretiens avec plus de 80 parties prenantes, elle cartographie pour la première fois plus de 30 projets émergents de crédits de biodiversité à travers l'Afrique et les critères nécessaires pour garantir la responsabilité et l'intégrité. 

Il partage également les principales conclusions de ces engagements ainsi que les principes du marché et les principales interventions recommandées pour continuer à canaliser le financement privé vers les efforts de conservation et de restauration en Afrique à grande échelle, d'une manière positive pour la nature et équitable. 

Cette étude présente une image plus complète de la manière dont ce paysage se développe et des différents objectifs que les crédits de biodiversité peuvent servir en ce qui concerne les opportunités d'investissement, le changement de comportement des entreprises, l'appropriation locale et le partage des bénéfices pour les IPLC.  

Le rapport mettra également en évidence les recommandations et les interventions de NatureFinance - basées sur six principes clés - qui visent à établir la confiance dans le marché, à promouvoir un développement équitable et à garantir une compensation juste sur les marchés du crédit à la biodiversité en Afrique. 

Cette étude a été réalisée de septembre à mars 2024 et publiée en mai 2024. 

Les résultats préliminaires seront partagés lors de diverses réunions de parties prenantes à travers le continent en mai et juin 2024, alors que nous finalisons la politique finale et les notes techniques.

Télécharger la brochure de synthèse

‍NatureFinance souhaite remercier tous les participants à l'étude sur l'aménagement paysager dont les idées ont façonné cette étude, à la fois pour leurs contributions inestimables et pour leur travail inlassable dans le domaine de la conservation à travers le continent. 


Contact et informations complémentaires :

Pour plus d'informations, veuillez contacter Monique Atouguia, moniqueatouguia@naturefinance.net

Pour les questions relatives aux médias et à la communication, veuillez contacter Anastasia Biselli, anastasia.biselli@naturefinance.net

S'inscrire à la lettre d'information de Nature Finance

Newsletter - Popup