Les prochains gardiens de la nature

14 juillet 2021

Télécharger le PDF

Pourquoi les banquiers centraux doivent-ils prendre des mesures pour lutter contre les risques liés à la biodiversité ?

Un nouveau rapport du WWF, avec des contributions de F4B, souligne l'urgence pour les banques centrales et les superviseurs financiers d'agir face au risque d'une perte de nature sans précédent. 

La perte de biodiversité n'étant pas seulement un facteur aggravant des risques liés au climat, mais une crise mondiale à part entière, le rapport avertit que les pratiques actuelles consistant à n'intégrer que les risques et impacts liés au climat dans les mandats existants des banques centrales et des autorités de surveillance financière, et à ne pas inclure les risques liés à la perte de la nature, ne permettent pas d'assurer un système financier durable.

Le rapport du WWF intitulé Nature's next stewards : Why central bankers need to take action on biodiversity risk - avec des contributions de I4CE, F4B, ECOFACT, CEP et IUCN - est publié dans le cadre de l'initiative Greening Financial Regulation du WWF qui soutient les banques centrales, les régulateurs financiers et les superviseurs dans le renforcement de la stabilité et de la résilience du secteur financier face aux risques liés au climat et aux risques environnementaux et sociaux plus larges, tout en permettant la mobilisation de capitaux pour la transition vers une économie à faible émission de carbone, résiliente et durable.

S'inscrire à la lettre d'information de Nature Finance

Newsletter - Popup