Crise de la dette des marchés émergents

19 juin 2020

Télécharger le PDF

La biodiversité comme levier pour mieux reconstruire.

La nouvelle crise de la dette résultant de la pandémie de grippe aviaire a suscité un débat considérable sur la manière de soutenir les pays dans le besoin tout en prévoyant des résultats à plus long terme. 

Ce rapport technique présente des options pour faire progresser la place de la biodiversité dans la dette souveraine. Il plaide pour la mise en œuvre d'instruments de dette basés sur la performance, tels que des obligations liées en partie à des résultats environnementaux. 

Cette approche est non seulement opportune compte tenu de la crise, mais, à la lumière de la faiblesse des accords internationaux et de l'absence de mécanismes d'application, elle permettra de faire progresser le capital naturel sur les marchés financiers sans nécessiter de nouveau régime réglementaire.

Cela nécessitera une action collective de la part d'un sous-ensemble d'États souverains qui souscrivent à l'hypothèse de l'intégration de la nature dans les nouveaux accords d'emprunt.

Ce document a été suivi d'un document d'orientation et d'un second document technique, qui ont permis d'approfondir le fonctionnement des obligations basées sur la nature. 

 Zoltani, T et O. Withers (2020) au nom de l'initiative Finance for Biodiversity et financée par la Fondation MAVA.

49 pages

S'inscrire à la lettre d'information de Nature Finance

Newsletter - Popup